Rechercher

Brain Fog Symptoms

Le brouillard cérébral ou brouillard mental, n'est pas seulement une maladie liée à l'âge - il peut affecter toute personne de tout âge, quel que soit son état de santé. En fait, le nombre de personnes âgées de 18 à 39 ans signalant des symptômes de brouillard cérébral a considérablement augmenté ces dernières années, avec près de 20 % de la population déclarant maintenant ressentir régulièrement ce type de manifestation.

Les personnes qui souffrent de brouillard cérébral le décrivent souvent comme un sentiment de confusion ou de désorganisation, de désorientation ou de sensation de dispersion. Une capacité réduite à réagir, des difficultés à penser, à exprimer des pensées ou à réfléchir peuvent être considérés comme du brouillard cérébral.

Quelques exemples :

- Où ai-je mis mes clés ?

- Ah j'ai le mot sur le bout de la langue, ça m'énerve !

- Qu'est ce que je suis venu faire dans cette pièce déjà ?

- Qu'est ce que j'étais en train de dire ?


Selon une étude récente, les descriptions les plus pertinentes du brouillard cérébral sont : "oublieux", "nuageux" et "difficulté à se concentrer, à penser et à communiquer". Ce n'est pas une condition médicale en soi, mais plutôt un symptôme d'autres conditions médicales qui pourraient être le signe d'un état plus grave. Il s’agit d’un type de dysfonctionnement cognitif impliquant un certain nombre de symptômes, notamment :

- Incapacité à penser clairement ou à saisir une pensée - un manque de clarté mentale

- Confusion

- Difficulté à se concentrer, dispersion

- Oubli

- Problèmes de mémoire à court-terme

- Désorganisation

- Diminution de la productivité malgré la tentative d'accomplir quelque chose

- Epuisement

- Manque d'énergie, fatigue

- Maux de tête

- Difficultés à communiquer, à suivre ce que quelqu'un dit ou à trouver des mots pour exprimer ses propres pensées


Alors pourquoi ressentons-nous cela et pourquoi certains d'entre nous le ressentent-ils plus que d'autres ?

De nombreux facteurs peuvent contribuer au brouillard cérébral, notamment :

- Dépression

- Changements hormonaux, tels que ceux qui surviennent avec la ménopause, la grossesse et les troubles de la thyroïde

- Médicaments, tels que les antihistaminiques, médicaments pour la tension artérielle, anxiolytiques, médicaments antinauséeux et certains somnifères

- Hypoglycémie

- Maladie d'Alzheimer, autres formes de démence et déclin cognitif lié à l'âge

- Syndrome de fatigue chronique, fibromyalgie et autres maladies auto-immunes

- Lupus

- Manque de sommeil

- Mauvaise alimentation

- Carences en vitamines, telles que de faibles niveaux de B12 ou D

- Stress


Selon un récent rapport publié dans Frontiers in Neuroscience, les personnes les plus susceptibles de souffrir d'épisodes de brouillard cérébral plus graves sont celles qui souffrent du syndrome de fatigue chronique, maladie cœliaque, symptômes d'intolérance au gluten ou autres allergies alimentaires, symptômes de fibromyalgie, maladie d'Alzheimer et autres troubles neuropsychiatriques.


L'autre facteur mentionné par le rapport qui augmente les symptômes du brouillard cérébral est, sans surprise, l'inflammation. Au niveau cellulaire, le brouillard cérébral causé par des niveaux élevés d'inflammation modifie trois hormones spécifiques qui déterminent l'humeur, l'énergie et la concentration : la dopamine, la sérotonine et le cortisol. Le cortisol est souvent appelé « l'hormone du stress », car il aide à rester éveillé et alerte, tandis que la dopamine et la sérotonine aident à rester heureux, motivé et calme. Le cerveau et le corps tout entier dépendent de ces 3 hormones pour rester en équilibre. Elles se contrôlent mutuellement. Ainsi, lorsque les niveaux d'une hormone tombent trop bas ou montent trop haut, tout le système peut être déséquilibré, ce qui entraîne souvent un brouillard cérébral. Réduire l'inflammation et rééquilibrer la production de ces hormones vous met sur la bonne voie pour un meilleur fonctionnement cérébral.


Alors comment fait-on ? Comment traiter et prévenir le brouillard mental ?


Le brouillard cérébral ou brouillard mental, n'est pas seulement une maladie liée à l'âge - il peut affecter toute personne de tout âge, quel que soit son état de santé. En fait, le nombre de personnes âgées de 18 à 39 ans signalant des symptômes de brouillard cérébral a considérablement augmenté ces dernières années, avec près de 20 % de la population déclarant maintenant ressentir régulièrement ce type de manifestations.

L'exercice réduit l'inflammation, aide à gérer le stress et augmente les niveaux d'énergie. L'exercice modéré et régulier peut vous aider à équilibrer les hormones, à améliorer la glycémie et à mieux dormir, autant d'éléments essentiels pour combattre les symptômes du brouillard cérébral et vous aider à retrouver clarté et concentration.

- Dormir plus et/ou mieux :

L'un des moyens les plus rapides et les plus fiables d'améliorer les fonctions cérébrales est de mieux dormir. Les hormones de votre cerveau restent équilibrées lorsque votre corps se repose suffisamment chaque nuit – au moins sept heures pour la plupart des adultes. Le fait de ne pas dormir suffisamment augmente les niveaux de cortisol, ce qui signifie que vous pouvez devenir plus irritable et il peut être alors plus difficile de bien vous reposer la nuit. Des niveaux élevés de cortisol diminuent par ailleurs les niveaux de dopamine et empêchent la sérotonine de fonctionner normalement, ce qui alimente un cercle vicieux de mauvaise humeur et de mauvais comportements. Lorsque vous êtes constamment épuisé, il est très probable que vous ayez du mal à faire attention au travail, à engager des conversations significatives et à retenir des informations. De plus vous serez mieux armé pour gérer la faim, les fringales et les émotions en étant bien reposé, ce qui peut améliorer votre qualité de vie globale.

- Se détendre/Réduire le stress :

En plus de l'exercice régulier pour réduire le stress - comme le yoga - pratiquez la respiration profonde, sortez et profitez de la nature, prenez du temps pour un loisir que vous aimez, utilisez des huiles essentielles, lisez ou participez à d'autres pratiques apaisantes.

- Manger mieux :

En ce qui concerne le cerveau, l'inflammation chronique peut rendre la barrière hémato-encéphalique protectrice plus perméable, entraînant ainsi une inflammation du cerveau. Ce type de neuro-inflammation a un nom : c'est ce qu'on appelle le syndrome des fuites cérébrales et c'est l'un des contributeurs les plus mal compris au brouillard cérébral. Ce syndrome implique une région du cerveau antérieur qui s'appelle l'hypothalamus, qui coordonne à la fois le système nerveux autonome et l'activité de l'hypophyse; L'hypothalamus est responsable du contrôle de la température corporelle, de la soif, de la faim et d'autres systèmes homéostatiques; Il est impliqué dans le sommeil et les réactions émotionnelles. Malheureusement, l'hypothalamus est extrêmement sensible à l'inflammation et c'est le stress oxydatif inflammatoire sur l'hypothalamus qui est la principale cause sous-jacente du brouillard cérébral.

Nous pouvons donc traiter le problème du brouillard cérébral comme les autres problèmes inflammatoires du corps, douleurs articulaires ou problèmes digestifs, en supprimant les aliments inflammatoires, en particulier ceux riches en sucre, en gras trans et ceux qui contiennent du gluten ou des produits laitiers. Faire également attention aux toxines environnementales telles que les moisissures, pesticides et métaux lourds qui sont des contributeurs connus à l'inflammation et au brouillard cérébral. C'est pourquoi manger des aliments naturels et s'assurer que vos fruits et légumes sont biologiques, est essentiel à votre santé !

- Supplémentation en antioxydants et symbiotiques :

Augmenter les taux d'antioxydants pour combattre les niveaux élevés de radicaux libres présents dans le corps et qui provoquent l'inflammation par une supplémentation en :

Curcuma, Gingembre, graines de Cumin noir, Panax ginseng, racine d'Astragale

Coenzyme Q10, Glutathion, Sélénium...

Ajouter également une complémentation en symbiotiques pour soutenir et renouveler votre flore intestinale, avec une formule complète en pré & probiotiques.

- Traiter toute allergie ou sensibilité alimentaire

Lorsque les gens souffrent d'une sensibilité alimentaire mais n'en suppriment pas toutes les sources de leur alimentation, ils subissent des dommages liés aux intestins qui affectent la fonction cérébrale. Les sensibilités alimentaires à des choses comme le gluten ou les produits laitiers provoquent des changements importants dans le microbiote intestinal, ce qui est problématique car votre santé globale dépend fortement de la santé de votre intestin. L'allergie déclenche des réactions inflammatoires qui affectent tout, de l'absorption des nutriments à la production d'hormones en passant par les fonctions cérébrales, et contribue ainsi au brouillard cérébral. Presque toutes les cellules, tissus et systèmes du corps, en particulier la connexion intestin-cerveau, souffrent lorsqu'une sensibilité alimentaire est présente. Évitez le gluten et les produits laitiers, ou si vous n'êtes pas prêt à l'éliminer totalement, limitez au moins votre consommation quelques temps et voyez comment vous vous sentez.

- Vitamine D

Ses niveaux font souvent défaut chez les personnes qui souffrent d'un manque de clarté mentale et de fonctions cognitives déficientes. Ainsi, la prise quotidienne d'un supplément complet de vitamine D peut aider à fournir les nutriments nécessaires pour encourager la fonction mentale et les performances. Ce dont vous avez besoin, c'est d'une formule quotidienne avec 5 000 UI de vitamine D3 et qui comprend également de la vitamine K2. Les jours ensoleillés, essayez de passer au moins 20 minutes à l'extérieur pour profiter des rayons du soleil.

- Top 5 des aliments pour lutter contre le brouillard cérébral !

Myrtilles : Riches notamment en antioxydants, elles réduisent le stress oxydatif sur le cerveau et ont même démontré qu'elles améliorent la capacité d'apprentissage et la motricité. Les framboises sont également une excellente option.

Agrumes : Les citrons, limes, oranges et pamplemousses peuvent tous aider le cerveau à rester en bonne santé, que vous l'incluiez dans une vinaigrette, que vous pressiez un citron sur un avocat, que vous peliez et mangiez une orange ou que vous l'ajoutiez à un smoothie. Des études montrent que les personnes qui consomment des agrumes tous les jours sont capables de prévenir ou de retarder le déclin cognitif de plus de deux ans !

Oléagineux : les amandes, noix et pistaches sont riches en vitamine E, en graisses monoinsaturées et en autres vitamines et minéraux, ce qui en fait une évidence, surtout lorsqu'il s'agit de prévenir le déclin cognitif et de préserver la mémoire.

Recette maison :

-¼ tasse de noix

- ¼ tasse de granola sans gluten

- 2 cuillères à soupe de myrtilles ou de canneberges séchées

Combinez tous les ingrédients et gardez-le à portée de main comme une excellente collation pour le cerveau !

Epinards : Les épinards sont riches en lutéine, un antioxydant qui protège le cerveau des dommages causés par les radicaux libres et de l'inflammation. Il a été démontré que les personnes atteintes de troubles cognitifs légers ont des niveaux de lutéine réduits, et il a été démontré également que l'augmentation des niveaux de lutéine améliore l'apprentissage, la mémoire, et réduit les symptômes du brouillard cérébral. D'autres bonnes sources de lutéine sont le chou frisé, le chou vert - n'importe quel vert feuillu foncé.

Avocats : Les avocats sont riches en fibres, en graisses saines, en vitamines et en minéraux, en particulier la vitamine E, qui non seulement soutient la fonction cérébrale, mais réduit également l'inflammation, favorise la santé cardiaque et fournit de bons nutriments essentiels. Les avocats sont également une autre bonne source de lutéine. An avocado a day keeps Brain Fog away!


Prenez soin de vous