Rechercher

La tyrannie du sans sans sans

Mis à jour : avr. 19

On parle beaucoup du bon gras, mais parle t’on du bon sucre ? Non, parce qu’aujourd’hui il faut manger sans rien et surtout bannir le sucre de son alimentation. Erreur !!!


Tout comme il existe des bonnes et des mauvaises graisses, il existe des bons et des mauvais sucres. Le glucose est indispensable à la vie des cellules ; Hématies (globules rouges) et neurones sont gluco-dépendantes : elles ne peuvent utiliser que le glucose comme substrat énergétique. Les bons sucres sont les sucres à index glycémique (IG) bas ou modéré, les mauvais sont les sucres à index glycémique élevé. Les sucres à IG bas alimentent lentement mais surement notre corps avec de l’énergie douce, sans à coup.


Les sucres à IG élevé, en revanche, provoquent une forte production d’insuline, l’hormone chargée de faire pénétrer le sucre dans les cellules. Ces sucres ne présentent aucun intérêt, ils favorisent les caries, le surpoids, l’installation du diabète et divers troubles de santé. Ils sont par ailleurs plus facilement transformés en graisse par l’organisme pour un stockage express, puisque l’insuline ne fait pas seulement entrer le sucre dans les cellules, elle y fait aussi entrer le gras.


Privilégiez donc les sucres à IG bas ou modéré pour bénéficier des glucides nécessaires notamment au fonctionnement du cerveau qui en est un gros consommateur, car le glucose est le seul glucide à pouvoir passer la barrière hémato-encéphalique et le cerveau en consomme 150 g par jour en moyenne : fruits & légumes, céréales complètes, oléagineux en petite quantité & légumineuses vous apporteront l’énergie nécessaire et indispensable tout au long de la journée.