Rechercher

J'ai faim(i) Jour sans fin

Alors quel bilan tirer de ces 5 jours de jeûne ?

Il m'a fallu un peu de temps pour sortir de cette parenthèse. D'où les 5 jours écoulés avant de m'y pencher. C'est comme si le corps, en pause, ne voulait pas se réveiller, ne voulait pas se réalimenter. La sphère intestinale s'est mise en mode hibernage et je n'ose guère la bousculer. Et puis lentement elle s'étire, elle se réveille, elle se déploie. 5 jours après elle n'est toujours pas totalement dépliée :)

5 jours après je me sens bien, plus légère, peut-être moins fatiguée, même si ça ne se voit pas sur mon visage, et je dors mieux. J'ai les intestins un peu en vrac, ils ont du mal à redémarrer, j'espère que je ne les ai pas traumatisés à vie. J'espère que je n'ai pas stressé mon organisme à vie.

Parce que la question pour moi est là : A quel point ai-je agressé mon corps ? A quel point a t'il souffert de cette pénurie ? Ou à l'inverse, à quel point l'ai-je aidé ?

Etait-ce une bonne idée ? Il faudrait pouvoir faire un scan avant après, comparer les cellules, le terrain, l'encrassement. Il faudrait avoir des valeurs tangibles, des indicateurs fiables. Je n'en ai pas.

La purge était affreuse, j'ai eu des palpitations, des angoisses, des insomnies. Mais j'ai cette satisfaction d'avoir tenu, d'avoir été au bout du process de cétose, même si je ne vois pas ce que cela a opéré à l'intérieur de moi. J'ai cette satisfaction d'avoir dépassé l'inquiétude, vaincu l'incertitude, la peur de la faim, du vide, du manque. Je me sens apaisée aujourd'hui. Plus légère à la fois dans le corps mais surtout dans la tête. Comme si le superflu s'était également dégagé de l'esprit, laissant place à plus de sérénité. Une pause alimentaire qui se double d'une pause dans l'agitation cérébrale. Le jeûne libère le corps de la contrainte matérielle, mais il permet surtout à l'esprit de regarder l'essentiel. Il y a comme un calme global qui s'installe, une sensation de force intérieure : plus de clarté, plus de visibilité.

Mais jeûner ne s'improvise pas, cela n'est pas un phénomène de mode, ni la meilleure idée du moment pour perdre 5 kg. Jeûner est une démarche qui doit s'inscrire dans une volonté globale d'une alimentation différente, d'un rapport à la consommation différent, d'une recherche d'équilibre qui soit le meilleur entre le plaisir et la santé. J'ai vécu ce jeûne comme un tout petit chemin de vie, avec ses moments de grâce et ses lames de fond, mais il me semble en sortir, comme à l'aube de la vieillesse, avec un tout petit plus de sagesse.