Rechercher

La Gut & Brain Connexion

L'intestin est considéré comme le « deuxième cerveau » car il est composé du même tissu et contient certains des mêmes neurotransmetteurs que ceux que l'on trouve dans le cerveau. Ces deux organes agissent de la même manière que des jumeaux : Ils sont intrinsèquement connectés ; lorsqu'il y a un problème avec un organe, les deux sont affectés. Ce réseau au sein de votre corps s'appelle l'axe intestin-cerveau. Par exemple, la recherche montre que des niveaux élevés de bactéries intestinales malsaines peuvent entraîner une fatigue mentale, comme un manque de clarté ou une mauvaise concentration. Ou bien lorsque vous vous sentez nerveux ou anxieux vous allez ressentir une sensation étrange dans votre estomac.

Alors que le cerveau humain contient 100 milliards de neurones, l'intestin en abrite 500 millions. Les neurones de l'intestin sont connectés au système nerveux, qui transmet des messages vers et depuis le cerveau. L'un des nerfs majeurs et les plus importants reliant ces deux organes est le nerf vague, qui est responsable de la transmission d'informations telles que le stress, l'anxiété et la peur. Dans certaines études, il a été démontré que le stress inhibe les signaux du nerf vague et augmente les problèmes d'estomac.

De plus, le cerveau et l'intestin produisent des neurotransmetteurs qui influencent les sentiments et les émotions. Par exemple, la sérotonine procure une sensation de bonheur et est en grande partie produite dans l'intestin. Les médicaments antidépresseurs sont censés affecter l'esprit, mais cette connexion peut également influencer l'intestin. Lorsque des antidépresseurs sont pris sous forme d'inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS), les problèmes d'estomac sont un effet secondaire courant, probablement en raison de l'augmentation des taux de sérotonine.

L'intestin est rempli de bonnes et de mauvaises bactéries. Lorsque l'équilibre des millions de bactéries dans l'intestin est perturbé, le corps peut être affecté négativement. Lorsque l'intestin contient trop de mauvaises bactéries, la paroi intestinale peut mal fonctionner, permettant aux bactéries et aux toxines de passer dans le sang. Une toxine inflammatoire lipopolysaccharide (LPS) peut être produite. L'inflammation, plus des quantités élevées de LPS dans le sang ont été reliées à des affections cérébrales telles que la dépression sévère et la schizophrénie.

De l'intérêt des probiotiques

Les probiotiques agissent pour rétablir l'équilibre dans l'intestin en faisant entrer les bonnes bactéries et en éliminant les mauvaises bactéries. Dans plusieurs études, la prise de probiotiques a démontré une réduction des symptômes de dépression, d'anxiété et de stress. De plus, les probiotiques sont connus pour améliorer l'humeur générale.

Il a été démontré que de nombreux nutriments et aliments ont un impact positif sur le cerveau et l'intestin, notamment :

Aliments fermentés - Manger des aliments fermentés peut augmenter le nombre de probiotiques dans l'intestin = kéfir, tempeh, choucroute.

Acides gras oméga-3 – Manger deux portions de poisson gras, comme le saumon, chaque semaine. Les oméga 3 peuvent simultanément stimuler les bonnes bactéries intestinales tout en réduisant le risque de troubles cérébraux, ce qui soutient le lien important entre l'intestin et le cerveau.

Aliments fibreux - Grains entiers, fruits, légumes et noix fournissent des prébiotiques (fibres) à votre intestin.

Polyphénols : Composé naturellement présent dans les aliments végétaux, les polyphénols sont des anti-oxydants qui se trouvent dans le chocolat noir, le thé, l'huile d'olive et les baies, pour n'en nommer que quelques-uns. Ils aident à la digestion car ils favorisent la croissance des bonnes bactéries intestinales tout en défendant l'intestin contre les mauvaises.


Cependant, il y a certains aliments que vous devriez limiter pour soutenir votre axe intestin-cerveau, tels que :

Sucre - Les aliments contenant du sucre ajouté nourrissent les mauvaises bactéries, causant des problèmes dans l'intestin.

Soda — Les édulcorants artificiels sont toujours à l'étude, mais ils ont déjà montré qu'ils peuvent modifier négativement la population microbienne dans l'intestin. De plus, ils ont des effets secondaires désagréables comme des rots et des ballonnements.

Viande rouge - Bien que manger de la viande rouge puisse être bénéfique pour la santé du cerveau, des études ont montré qu'elle peut réduire la qualité et la quantité du microbiote intestinal.


En conclusion, le lien entre votre cerveau et vos intestins a un effet immense sur votre santé mentale. Lorsque vous prenez soin de votre intestin, votre cerveau et votre bien-être général sont positivement affectés.

Mens sana in sano Viscera